Auteur/autrice : Olivier Hottois

Le Service archives du Musée Juif de Belgique aimerait accueillir un.e étudiant.e en histoire / archivistique /histoire de l’art souhaitant mettre en valeur ses connaissances et acquérir une première expérience dans un musée au sein d’un service d’archives (tri et reconditionnement, identification des documents, inventaire, numérisation, recherches…) avec le soutien de l’archiviste en fonction.

Le Musée possède des fonds parmi les plus importants du pays concernant l’histoire des communautés juives de Belgique.Outre les tâches habituelles déjà citées, cet étudiant pourrait également travailler pour notre photothèque en inventoriant et scannant les photos issues de fonds de familles ou de diverses associations juives.

Qualifications requises :Vous recherchez un stage d’au moins 2 mois (horaires flexibles).Vous avez le sens de l’organisation, de la méthode et de l’ordre. Vous êtes rigoureux.se et responsable. Curieux.se d’apprendre, vous êtes aussi flexible et motivé.e
Stage non rémunéré

Modalités de recrutement :
Pour plus d’infos, envoyer votre CV et une lettre de motivation, contactez Sophie Collette au Service archives : sophie.collette@mjb-jmb.org / 02 500 88 29 (du lundi au mercredi midi)

Avec vos enfants, venez expérimenter une autre manière de vivre le livre et le papier.
En s’inspirant des artistes découvert.e.s lors d’une courte visite de l’exposition « Works On Paper », vos enfants vont  créer une nouvelle sorte de livre sur le thème du portrait et l’autoportrait. Tout comme les artistes, nous détournerons et transformerons la matière du papier pour en produire une création personnelle. Plier, découper, déchirer, coller, superposer, composer à partir de toutes sortes de papiers sont au rendez-vous! Un moment riche en partage pour découvrir le musée autrement. 

Le Service éducatif du Musée Juif de Belgique vous invite à une matinée « profs » le vendredi 22 octobre. L’idée est de découvrir, dans une ambiance agréable, le Musée Juif de Belgique ainsi que son programme et son investissement pédagogique, en vue de vous accueillir dans un futur proche avec vos élèves.

Au programme
9h – Accueil et présentation de l’équipe pédagogique du MJB
9h15 – Démocratie ou Barbarie. Des missions et projets plus que jamais d’actualité
9h30 – Visite expositions
10h30 – Présentation de nos Workshops « Let’s Meet a Jew »
11h – Pause-café
11h15 – Promenade Jews in the city


Le Musée Juif de Belgique a le plaisir de présenter une nouvelle exposition consacrée à l’artiste conceptuel américain Sol LeWitt (1928-2007). L’exposition est organisée par Barbara Cuglietta et Stephanie Manasseh en collaboration avec la succession de l’artiste.

À travers une sélection unique de Wall Drawings (dessins muraux), d’œuvres sur papier, de gouaches, de structures et d’archives datant des années 1960 aux années 2000, cette exposition vise à mettre en lumière la diversité et l’unité dans la production prolifique de Sol LeWitt. Elle présentera une double « première » : une exploration de son héritage juif et une enquête sur ses liens avec la Belgique. Elle s’accompagnera, en outre, du lancement de la nouvelle application Sol LeWitt créée par Microsoft.

L’exposition

Né à Hartford (Connecticut) dans une famille d’immigrants juifs venus de Russie, Solomon (Sol) LeWitt est l’un des pionniers de l’art conceptuel et minimal, réputé notamment pour ses Wall Drawings (dessins muraux). Bien qu’il ne soit pas religieux, menant une vie sécularisée, Sol LeWitt entretient tout au long de sa vie des liens discrets mais tenaces avec son héritage juif. Dans les années 1990, il s’engage plus activement au sein de sa communauté à Chester (Connecticut) jusqu’à en concevoir la nouvelle synagogue de la Congrégation réformée Beth Shalom Rodfe Zedek qui sera inaugurée en 2001. Pour Sol LeWitt, la conception d’une synagogue relevait d’« un problème de formes géométriques dans un espace qui se conforme aux usages du rituel » . À l’appui d’archives, de dessins, de photographies et de témoignages, l’exposition explore la genèse de ce projet majeur, resté jusqu’à aujourd’hui peu connu du grand public. 

L’exposition aborde également un autre aspect oublié de la carrière de Sol LeWitt : les relations étroites que l’artiste a développées tout au long de sa carrière avec des collectionneurs, des galeristes et des artistes basés en Belgique. Seront présentés, entre autres, le Wall Drawing #138, réalisé pour la première fois à Bruxelles dans la galerie MTL – qui joua un rôle pionnier dans l’introduction de l’art conceptuel en Belgique -, mais également la collaboration de Sol LeWitt avec l’architecte Charles Vandenhove pour l’aménagement du Centre Hospitalier Universitaire de Liège. 

Toutes les œuvres montrées dans l’exposition sont issues de collections publiques et privées belges, ainsi que de la Collection LeWitt. Quant à la réalisation des Wall Drawings, directement sur les murs du Musée Juif de Belgique, elle est l’occasion d’une expérience participative exceptionnelle, rassemblant aux côtés de dessinateurs professionnels de l’atelier LeWitt de jeunes artistes et étudiants en art plastique basés à Bruxelles. Pour chaque dessin mural, des équipes sont constituées autour d’un assistant professionnel qui accompagne et guide les apprentis. Cette initiative pédagogique est une opportunité unique pour ces derniers d’être associés au processus de création d’un des plus grands artistes américains. 

Enfin, l’exposition au Musée Juif de Belgique est l’occasion de lancer en Europe une application pour smartphone dédiée à l’artiste et à son œuvre, développée par Microsoft avec la Collection LeWitt. Fidèle à la volonté de Sol LeWitt de rendre l’art accessible à toutes et tous, cette application offrira aux visiteurs une expérience immersive et éducative inédite. 

Wall Drawing #528G, 1987, india ink and color ink wash. Installation view at the Jewish Museum of Belgium (c) Private Collection, Belgium / Image: Hugard & Vanoverschelde

© Estate of Sol LeWitt, 2021 


Le CREE Asbl, vous invite à une journée d’échanges autour de la thématique « Identités et migrations » le samedi 9 octobre 2021. Cette journée s’inscrit dans la prolongation d’un dossier pédagogique français/LSFB « Témoins du passé, présent en questions ».

Ce dossier se base sur le parcours de Paul Sobol (1926-2020), issu d’une famille ouvrière d’origine juive polonaise. Il a survécu à la déportation des Juifs de Belgique pendant la Seconde Guerre mondiale. Son témoignage invite à travers l’Histoire passée à aborder des questions d’actualité.

Programme :

– 9h30 : Accueil au Musée Juif de Belgique
– 10h-12h : Témoignage de Régine Sluzny*
– 12h-13h : Pause midi
– 13h-14h40 : Atelier 1 Identités
– 14h50-16h10 : Atelier 2 Migrations

*Régine Sluzny est une enfant cachée. Elle témoignera sur les questions d’identités qui ont traversé son parcours.

Journée accessible en LSFB – ENTRÉE GRATUITE
Priorité aux équipes éducatives travaillant avec des jeunes sourds !

Inscriptions avant le 4 octobre 2021
https://forms.gle/ZxfxL4CBY3LZ5PRC6
Contribution volontaire pour le repas de midi.
Plus d’infos : Tél. : 02/762 57 30 – Email : marie-pierre.labrique@creeasbl.be

”Une collection est un état d’esprit.” Galila Barzilai Hollander

« Works on Paper » propose une incursion dans l’univers foisonnant de Galila Barzilai Hollander, collectionneuse belge née à Tel Aviv. Depuis quinze ans, cette personnalité hors du commun assemble les œuvres d’art contemporain dans une collection qui fait le récit de sa propre histoire : en filigrane des œuvres réunies, se manifeste un désir impérieux de réinvention de soi. 

L’exposition propose une coupe claire dans cet univers pléthorique, en présentant une sélection choisie d’œuvres sur papier. Les visiteurs y découvrent comment des artistes internationaux (Jonathan Callan, Jae Ko, Anish Kapoor, William Klein, Angela Glajcar, Andrea Wolfensberger,  Brian Dettmer, Haegue Yang e.a) réinventent ce matériau quotidien, usuel, pour en faire des objets d’art d’une puissance inattendue. Collages, sculptures, inscriptions, installations ou bijoux se côtoient, rappelant la personnalité ex-centrique de la collectionneuse, mais proposant aussi une réflexion sur l’art de la diversion. Le travail sur papier s’assimile ici  à un royaume du détournement, où chaque œuvre se joue de notre perception autant que de nos jugements. 

© Jonathan Callan, Art around Mythology around Global Strategy, 2014

Du 15 octobre 2021 au 31 mars 2022, le Musée Juif de Belgique vous présente son nouveau projet pédagogique « Images caricaturales des Juifs à travers l’Histoire. Esquisse d’une collection insolite ». 

À travers un aperçu de l’extraordinaire collection rassemblée par Arthur Langerman, Belge d’origine anversoise né en pleine guerre, il donne à voir un aperçu de la folie collective que représente l’antisémitisme visuel, phénomène qui est suivi ici sur différents continents et plusieurs siècles. De l’antijudaïsme païen et religieux à l’antisémitisme social et politique, ce projet didactique présente un regard aussi inédit que saisissant sur la représentation des Juifs, du Moyen Age à nos jours, ainsi que sur les stéréotypes qui leurs sont attachés.

La présentation des fac-similés imprimés sur multiplex se décline en tableaux, gravures, statuettes en bois, photographies, archives, posters, cartes postales, ainsi que des objets insolites  comme de chopes à bière, cagnottes, plaques émaillées, cendriers ou boîtes d’allumettes. Tout en proposant des images de toutes origines, les concepteurs ont choisi de mettre un focus particulier sur les  illustrations « belges : de la prétendue profanation des hosties de Bruxelles (1370) jusqu’aux vignettes textiles confectionnées par certains acteurs du Carnaval d’Alost, la Belgique n’est en effet pas en reste. 

Les panneaux sont accompagnés d’objets et pièces d’archives issues des collections du Musée Juif de Belgique. Un module vidéographique, dédié au collectionneur Arthur Langerman, propose, enfin, de découvrir son histoire personnelle, procurant un éclairage sur son parcours atypique et sur sa motivation, animée par le devoir de mémoire.

Le Musée Juif de Belgique présente ce projet dans le cadre de son Service éducatif, labellisé par le département Démocratie ou Barbarie de la Fedération Wallonie-Bruxelles. À travers des visites guidées, le service éducatif propose d’interroger l’utilisation de stéréotypes, hier et comme aujourd’hui. Nos workshops « Let’s meet a Jew », en particulier l’activité « Mythes et Stéréotypes », sera proposé en lien avec cette exposition pédagogique ainsi que la possibilité d’organiser une rencontre avec un témoin de la Shoah.

Enfin ! Museum Night Fever est bel et bien de retour ce 23 octobre et promet, plus que jamais, une soirée de toutes les réinventions. De 19h à 1h, un millier de jeunes talents apportent un nouveau souffle à 29 musées et nous emmènent chercher cette bonne dose de vie et d’effervescence qui ont tant manqué à l’année dernière.

Expositions revisitées, performances, installations, musique live, dj’s, danse, films, animations excentriques, visites guidées et rencontres flamboyantes : c’est parti pour une nuit de coups de foudre et d’imprévisible !

Dans le cadre de la Museum Night Fever 2021 et en collaboration avec l’Institut de Rythmique Jacques-Dalcroze de Belgique, le Musée Juif de Belgique organisera avec des étudiants des performances musicales et dansantes, tout au long du parcours muséal en cohérence avec le concept de « collection ».

Le Musée Juif de Belgique vous propose de découvrir l’exposition « Works on Paper. Galila’s collection », une incursion dans l’univers foisonnant de Gaila Barzilai Hollander, une collectionneuse belgo-israélienne. L’exposition présente une sélection de soixante œuvres sur papier.

Les visiteurs sont invités à parcourir l’exposition permanente « Traditions. Un regard sur nos collections », qui présente les rites et célébrations de la vie juive tout au long de l’année.

Au deuxième étage du Musée Juif de Belgique, vous découvrirez aussi une sélection d’œuvres d’ « Artistes juifs en Belgique», issues des collections de notre musée. Le parcours de ces artistes s’inscrit dans l’histoire de Bruxelles, de la Belgique et dans celle des Juifs d’Europe.

Prévente en ligne dès le 28/09 et programmation complète dès le 5/10 : https://www.museumnightfever.be/

Ce dimanche 19 septembre à 14h, le Musée Juif de Belgique vous invite à une rencontre exceptionnelle avec Mathieu Pernot, lauréat du Prix Cartier-Bresson 2019. 

A l’occasion du finissage de l’exposition « Mathieu Pernot. Something is Happening », l’artiste sera présent à Bruxelles pour vous proposer une déambulation inédite dans l’exposition. Dans cette discussion qui sera animée par Bruno Benvindo (commissaire de l’exposition), il sera question de la manière dont ce photographe se confronte depuis plus de dix ans à la migration et à la présence des demandeurs d’asile sur le continent européen. On y verra aussi la façon dont Mathieu Pernot  travaille avec les sujets qu’il photographie, afin de tenter de répondre à la question qui traverse son œuvre : comment raconter la vie de celles et ceux qui ne la racontent pas ?

Cette exposition a donné lieu à une publication : Ce qu’il se passe. Lesbos 2020.
À l’occasion de cette rencontre, des exemplaires seront signés par l’auteur et disponibles à la vente au musée.

Le samedi 18 et le dimanche 19 septembre 2021 en Région bruxelloise et sur le territoire de la Ville de Bruxelles.

33e édition en 2021 des « Heritage Days ». Un incontournable pour découvrir la richesse des édifices, des institutions et de l’immobilier à Bruxelles. Chaque année une thématique permet de découvrir Bruxelles sous un certain regard. Les 18 et 19 septembre 2021 sur le thème des ‘meeting points’ (points de rencontre).

Le Musée Juif de Belgique participe à cet évenement en ouvrant ses portes gratuitement au public et en proposant une brochure relatant l’histoire du bâtiment abritant ses expositions.